• Cette publicité est trop cool

     En me connectant sur Eklablog, je suis tombée sur une publicité trop cool. (Les carrés de publicité sur Internet, en général, ça craint, vraiment. Adblock, que je t'aime.) (Pourtant, de manière générale, j'apprécie plus les publicités que la plupart des gens. C'est assez fascinant, d'observer tous les procédés mis en place pour vous vendre, je ne sais pas, un bête hachis parmentier. Mais les publicités sur Internet ont une fâcheuse tendance à être un cas à part.)

     Je suis tombée sur une publicité vraiment trop cool, donc, et pour ne pas faire durer le suspense, la voici :

    Publicité tellement canon

    (Cliquez sur l'image si vous voulez accéder audit site, qui vous permettra de trouver des stages et offres d'emploi dans l'informatique, le développement, le multimédia, etc. (toutes mes excuses si je n'ai pas utilisé le jargon approprié), ou bien de lancer vos offres, si vous êtes recruteurs.)

      Je suis fan de Harry Potter, alors évidemment, ça m'a fait beaucoup rire. Enfin une publicité sympa avec une référence cool et tout ! Les petites icônes sont marrantes et mignonnes, la façon de présenter les choses est amusante... C'est une publicité agréable, qui fait sourire, quoi, et pas aguicheuse (je veux dire, je la trouve assez "honnête", cette publicité). J'étais contente, c'était typiquement le genre de publicité qui me plaisait, qui me faisait penser que les publicités, ce n'est pas toujours de la pollution visuelle. (Je devrais écrire un autre article sur les publicités, un de ces jours.)

     Bon. Cela dit, c'est faux. On peut tout à fait dire son nom, et la preuve, Harry l'a très bien fait. Tout comme il a choisi sa maison (et ça, si vous ne l'aviez pas compris dans le tome 1, c'est carrément explicité dans le tome 2, alors, hein). Quant à son mentor... Evidemment, il a choisi de lui-même de suivre les conseils de Dumbledore et tout le bordel.

     Mais, et en regard des Thanatonautes de Bernard Werber, que j'ai dû lire quand j'étais, genre, en 5ème (j'ai toujours été une lectrice précoce de Werber), je m'interroge tout de même sur cette dernière affirmation.

    La couverture des Thanatonautes, ou tout du moins de l'exemplaire que j'ai lu en 5ème, dont le prix est inscrit en francs au dos. (En cherchant sur Google, j'ai appris que depuis, ils ont fait une BD du truc. Si vous êtes intéressés...)

     Dans les Thanatonautes, un personnage (je ne vous dis pas qui histoire de ne pas spoiler, eheh) apprend à un moment qu'il a en fait été adopté, et, alors qu'il n'avait justement jamais vraiment aimé sa famille jusque-là, il commence à l'apprécier et à la voir sous un jour nouveau ; il se fait alors la réflexion que Saint-Exupéry avait tort, et qu'on ne choisissait pas ses amis, mais qu'on pouvait quand même choisir sa famille. (J'écris vraiment comme une patate, là. J'espère que je ne vous ai pas perdus...)

     Je ne suis pas fan de Werber. Il essaye d'être original, mais pour l'avoir pas mal lu, il revient souvent (toujours ?) aux mêmes idées, aux mêmes types de personnages, etc., et il se complaît beaucoup dans ce qu'il écrit. N'empêche que. Cette réflexion était intéressante en ce qu'elle renversait tous nos présupposés sur l'idée du choix. Notre personnage a choisi sa famille en ce qu'il a choisi de la considérer en tant que telle et de l'accepter. Quant à ses amis, il considère qu'ils se sont imposés à lui. Quelle relation a réellement été choisie ? La réponse est-elle vraiment si évidente ?

     Peut-être qu'Harry a choisi sa maison, mais a-t-il vraiment choisi Dumbledore ? En renversant encore la perspective, quand il a choisi Gryffondor, l'a-t-il choisi de lui-même, ou simplement influencé par ce qu'il avait entendu ? C'est un mouvement d'aller-retour entre deux réponses opposées (celle clamant le choix, celle affirmant le non-choix) qui peut être perpétuel. Difficile de trancher. Tout de même : la publicité était fausse. Mais tellement cool.

    (Je n'avais pas prévu d'arrêter là mon article, mais ça sonne bien, comme conclusion. Et puis ça commençait à être un peu long, alors... Je me réserve le développement sur le choix, la liberté, et tout le développement potterien autour (parce que si, y en a un, et si vous aviez lu le dernier hors-série de Philosophie Magazine qui portait sur Harry Potter, vous le sauriez !) pour un potentiel-futur-article... Qui sait ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :