• Du sens des serviettes hygiéniques

     En faisant mes courses, je me suis retrouvée, dans le rayon Hygiène Féminine, face à une pénurie de mes serviettes hygiéniques Always habituelles (promis, je ne suis pas payée par la marque pour caser ce nom).

     

     Avant d’enchaîner sur tout autre propos, mon code de déontologie journalistique mon goût pour les détails non-nécessaires (qui par ailleurs est à la source de cet article, au cas où vous ne l’auriez pas encore deviné) m'impose d'émettre ces quelques réflexions à propos de la marque Always.

     Premièrement, j'ai pour habitude de la choisir depuis plusieurs années, parce qu'elles sentent super-bon (probablement un peu trop, pour des serviettes hygiéniques), et que j'adore sentir leur odeur avant de les mettre. Vraiment, ça pourrait faire un parfum pour femmes (sauf que si ce parfum existait, les personnes qui le porteraient se prendraient des remarques du genre Ouah, ton parfum il me fait penser à mes serviettes hygiéniques, ce qui, admettons-le, n'est pas très glamour).

     Deuxièmement, je prends les vertes et les bleu turquoise (mais les bleu turquoise sont les plus belles, et comme en plus elles ont des petites attaches à mettre sur les côtés de la culotte, c'est plus pratique, ça évite les tâches, donc sur tous les plans ce sont mes préférées par rapport aux vertes, mais ne me demandez pas pourquoi, j'achète aussi les vertes quand même). Je prends toujours les vertes et les bleu turquoise (en plus en général elles se vendent par paquets de plusieurs paquets (oui, paquet-ception)). Question d'habitude.

     Troisièmement, il y a quelques années j'étais tombée sur une publicité sympa (vous savez, celle qui s'appelait « Comme une fille » : si vous ne connaissez pas, allez voir), qui, oui, était faite pour donner une bonne image de la marque, mais c'était une publicité que j'aimais bien ; d'ailleurs, j'ai toujours pensé qu'il faudrait un jour que je vous fasse un article sur les publicités, mais j'ai toujours eu la flemme. Enfin, en tous cas, pour celle-là, c'était une publicité féministe et toute cool, et comme je l'aimais bien je ne la zappais pas. J'aime bien reconnaître aux bonnes publicités leurs qualités et ne pas les zapper par conséquent.

     Quatrièmement, c'est rigolo comme marque, Always, parce que ça me fait penser à Harry Potter, évidemment (si, cette fois-ci, vous savez ! – After all this time ? – Always.). Et, à propos du lien incongru entre des serviettes hygiéniques et l'un des passages les plus chargés d'émotions de Harry Potter : j'aime bien, quand cette réplique de Harry Potter ressort, au détour d'une conversation, rajouter « Comme les serviettes hygiéniques ! », par humour. Et vice-versa, je ressors la réplique quand on parle des serviettes hygiéniques... D'ailleurs, si j'étais la marque, je crois que je détournerais ce passage pour en faire une publicité. Non ? Je suis la seule à trouver que ça serait marrant ?

     Et cinquièmement, bien qu'étant étudiante, et donc économe à tout va, je persiste à acheter des serviettes hygiéniques de marque, parce que je considère que ce n'est pas un luxe que d'avoir des serviettes hygiéniques confortables (ou tout du moins le moins inconfortables possible). Rappelons qu'avoir ses règles une semaine par mois, ça fait 3 mois par an, et donc 10 ans en 40 ans, ce qui est quand même pas mal, et semble justifier que je puisse accorder de l'importance au choix de mes serviettes hygiéniques.

     D'ailleurs, à propos de cette importance des serviettes hygiéniques : j'ai appris récemment que dans les kits de dignité à 7€ (vous savez, les kits distribués aux gens dans des camps de migrants et autres, pour assurer leur dignité quoi, avec brosse à dent, savon, ce genre de trucs), il y avait un rasoir, mais pas de serviettes hygiéniques. On comprend qu'il soit important pour un homme (ou même une femme) d'avoir un rasoir, néanmoins (et a fortiori quand on parle de dignité), il me semble assez absurde de ne pas proposer de serviettes hygiéniques aux femmes (je m'adresse à la population féminine : préféreriez-vous avoir un rasoir, ou des serviettes hygiéniques ?). C'est, je crois, à cause de cette tendance de la société à faire comme si les règles et tout le bordel qui les accompagne n'existaient pas (on ne parle pas de ce genre de sujet en public, comprenez-vous), dont les symptômes, maintenant que j'ai remarqué cette tendance, me posent de plus en plus problème : ça va de la honte des filles au lycée lorsqu'on voit des serviettes hygiéniques dans leur sac (ou honte quand au contraire elles n'en ont pas et doivent aller en demander à d'autres filles, et par là même admettre qu'elles ont leurs règles) au logement sans poubelle dans les toilettes/la salle de bain, choses qui sont là anodines, mais on a bien vu plus haut que c'est complètement stupide, de concevoir un kit de dignité en oubliant d'y mettre des serviettes hygiéniques pour les femmes (et ce sont tous des problèmes liés au fait qu'on a tendance à faire comme si les règles n'existaient pas, et donc à oublier vraiment qu'elles existent, parfois).

     

     Voilà, donc, bien que n'étant pas une fanatique des serviettes hygiéniques Always, j'avais cette habitude d'acheter des serviettes hygiéniques de la marque Always, et je me suis retrouvée, là, dans le rayon Hygiène féminine, sans serviette hygiénique de la marque Always (bon, en fait, si, il y avait d'autres serviettes hygiéniques de la même marque, mais ce n'étaient ni les vertes ni les bleu turquoise, et par conséquent ce n'étaient pas les mêmes épaisseurs, donc dans ma tête, c'était tout pareil, il n'y avait pas mes serviettes habituelles, quoi).

     J'ai donc (oui, le dénouement arrive déjà, directement après exposition du problème (et des digressions qui en ont (un peu trop) découlé)) hésité longuement, en regardant les épaisseurs, couleurs, marques et prix de chaque paquet exposé sous mes yeux, avant de finalement, en l'espace de 2 secondes, me décider pour une boîte au pif (oui, je sais, c'était bien la peine d'hésiter et de réfléchir).

     

     J'aurais très bien pu arrêter mon article là, et vous parler de l'absurdité d'hésiter entre plusieurs boîtes de serviettes hygiéniques juste parce que celle dont on a l'habitude n'est pas présente, et d'y réfléchir avant de finalement prendre une boîte au pif. Il y aurait sans doute eu assez pour méditer sur l'absurdité de la vie et du con-su-mé-risme (articulez bien s'il vous plaît, c'est un mot sé-ri-eux).

     Mais voyez-vous, ma vie pleine d'aventures ne s'arrête pas là. Car quand je suis arrivée chez moi, j'ai ouvert cette fameuse boîte de serviettes hygiéniques (il s'est avéré que c'étaient des Nana, nom qui est moins rigolo, moins raffiné, et qui me fait penser soit à Tom-Tom et Nana, soit à Nana de Zola, ce qui prouve que je maîtrise tous les domaines de la littérature, ou presque). Comme je viens de le dire entre parenthèses, c'étaient des Nana. Je n'avais, jusque-là, de mémoire, utilisé des Nana qu'une seule fois, lorsque j'avais eu mes premières règles, en vacances en Italie (youhouh). Je n'en avais pas gardé un souvenir particulier, elles étaient mieux que les Carrefour, dont je ne suis vraiment pas fan, mais elles ne sentaient pas comme les Always (dont j'ai expliqué plus haut que c'était l'atout principal).

     J'ai donc pris une serviette hygiénique Nana, et je l'ai ouverte pour pouvoir l'enfiler (enfin, vous m'avez comprise). Et c'est là que j'ai eu une révélation (enfin, pas vraiment, mais sur le coup, ça m'en a presque fait l'effet) : car la serviette hygiénique avait un sens. Comprenez qu'il y avait un devant et un derrière, je devais positionner ma serviette en mettant une extrémité précise sur le devant de ma culotte, et l'autre extrémité sur le derrière.

     

    Bon, je n'ai pas réussi à trouver une photo d'une serviette hygiénique Nana, mais voici une représentation d'une serviette hygiénique, pour ceux qui éventuellement ne sauraient pas à quoi ça ressemble. Les ailes, là, sur le côté, y en a pas toujours, mais quand y en a c'est top, parce que ça se colle sur le dessous de la culotte et du coup ça l'entoure et ça évite les tâches sur le côté, vous voyez ? Même si ça colle et que quand c'est mal collé ben c'est quand même bien relou, pour tout un tas de raisons compliquées à expliquer dans une description d'image qui est censée être courte.

    (Ça y est, je suis parée pour pouvoir écrire Les serviettes hygiéniques pour les nuls, je pense.)

     

     Mes serviettes Always n'avaient jamais de sens, on pouvait les positionner dans les deux sens. Mais devinez quoi ? J'ai toujours eu ce réflexe de regarder, de jeter un coup d’œil ne serait-ce que pendant un dixième de seconde pour vérifier que je ne mettais pas potentiellement ma serviette hygiénique à l'envers.

     Je crois que, dans un petit coin de ma tête, ça m'a toujours un peu perturbée de ne pas avoir d'indication à propos du sens, comme si, du coup, je risquais de mettre ma serviette hygiénique à l'envers. En fait, maintenant que j'ai essayé une serviette hygiénique Nana, je réalise que c'est probablement parce que c'est la marque que j'ai portée en premier dans ma vie, et que mes premières serviettes hygiéniques devaient avoir un sens ; inconsciemment, j'avais intégré le fait que les serviettes hygiéniques avaient un sens. Pendant des années, en enfilant des Always, je cherchais un sens, parce que pour moi, il devait y en avoir un.

     Pourtant, là, en découvrant que la serviette hygiénique que je venais de déballer (oui, parce que les serviettes hygiéniques sont emballées, et même qu'il faut garder l'emballage pour pouvoir ré-emballer la serviette hygiénique usagée avant de la jeter ; et même qu'il y a des emballages ultra-sophistiqués et tout, en fonction des marques*), j'ai trouvé que c'était bizarre, quand même, de mettre un sens aux serviettes hygiéniques : après tout, elles n'en ont pas vraiment besoin...

     (Oui, je vous raconte que j'ai été perturbée toute ma vie parce que les serviettes hygiéniques que j'utilisais n'avaient pas de sens, puis je conclus en disant que le jour où je découvre une serviette hygiénique avec un sens, je suis encore plus perturbée. Moquez-vous si vous voulez...)

     Et puis, je me dis que quand même, c'est stressant d'utiliser des serviettes hygiéniques qui ont un sens, car cela crée la possibilité de se tromper de sens (et alors, que pourrait-il donc se passer ?). D'un autre côté, quand il n'y a pas de sens, j'ai parfois peur qu'il y en ait un quand même, et que je me trompe, donc ce n'est pas mieux.

     Et puis, au moment où j'étais en train de peser le pour et le contre à propos du sens des serviettes hygiéniques (ce qui, admettons-le, est d'une importance cruciale), j'ai soudain réalisé que si ma serviette hygiénique avait un sens, c'était que quelqu'un, derrière, genre, un(e) scientifique ou un(e) ingénieur(e), avait réfléchi à ça, et avait conçu le sens de ma serviette hygiénique ainsi que toute ma composition. Je me suis demandé ce que ça devait faire, d'avoir comme métier la conception du sens des serviettes hygiénique, et ça m'a paru tellement absurde que j'ai ri. (Voilà, et ça me semble faire une bonne fin d'article, ça.)

     

    * Oui, donc, à propos des emballages de serviettes qu'on peut réutiliser pour ré-emballer les serviettes (qui ne font en fait qu'un pauvre aller-retour, de l'emballage à la culotte, puis de la culotte à l'emballage, du coup), je vous ai fait un classement commenté des marques que j'ai testées en prenant l'emballage comme critère : en n°1 arrive la marque Nana, avec un emballage ultra-sophistiqué qui permet de vraiment bien ré-emballer la serviette, et même que y a un mini-mode d'emploi sur l'emballage pour que vous compreniez comment bien ré-emballer votre serviette et bien refermer après, et même que j'ai dû lire le mode d'emploi deux fois pour être sûre de bien comprendre ; en n°2 arrive la marque Always (comme dans Harry Potter, vous savez...) dont l'emballage contient un petit autocollant pour refermer l'emballage après y avoir mis la serviette usagée ; et en n°3 arrive la marque Carrefour, qui n'a rien prévu pour qu'on réutilise les emballages afin de ré-emballer les serviettes : mais ça marche quand même, alors...

    « Recette de hachis parmentierExigence = réussite »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Mars à 19:52

    Les Always me donnent des allergies, à cause du parfum justement ^^

    Mais les Nana sont très bien (et justement le fait de mettre un sens aux serviettes, c'est pas con), et les emballages sont styléééés de ouf (genre le truc en imitation jean est excellent ! Le problème, c'est qu'au bout d'un moment, ça me donne des allergies.

    AH LES CARREFOUR C'EST L'HORREUR

    Perso, je prends des serviettes hygiéniques en coton bio sinon ALLERGIEEEE

    Et ça coûte la peau des fesses ce truc !

     

    Un petit dessin moche de moi sur Always (oui j'ai une écriture de caca sur ordi ^^)

      • Lundi 12 Mars à 20:06
        Aouch, avoir des allergies aux serviettes hygiéniques ça doit être affreux @_@ C'est quoi l'histoire des serviettes en imitation jean ? (Je connais pas du tout...)

        Et sinon, j'ai pas été tout à fait honnête dans mon article : en vrai, la moitié du temps j'utilise des tampons (les Carrefour avec applicateur sont très bien pour le coup), quand j'ai pas la flemme... Et niveau confort c'est quand même tip-top, tu sens rien et tu peux faire ce que tu veux o/
      • Lundi 12 Mars à 20:10

        En effet...

        L'emballage était en imitation denim... C'était très joli ^^

         

        Ah, les tampons, c'est non pour moi !

      • Lundi 12 Mars à 20:41
        Tu as déjà essayé ? Quand j'étais au collège je pensais que c'était affreux, puis un jour y a eu une sortie aux thermes et je voulais absolument y aller donc j'ai essayé un tampon mini avec applicateur (D'ailleurs je me suis gourée en laissant l'applicateur, heureusement que je m'en suis rendue compte au bout de 5 minutes .-.) et en fait on ne sent rien du tout, c'est pas du tout aussi flippant que ça en a l'air ! (Bon par contre j'ai des amies qui ont essayé à cette époque et chez qui ça passait pas, faute d'être détendues avec l'idée ou parce que ça doit aussi dépendre du vagin, si ça passe pas ça sert à rien de forcer, mais essayer ça peut être une révélation :'))
      • Lundi 12 Mars à 21:06

        (mon médecin m'avait sorti une grosse connerie quand j'avais onze ans : on ne met pas de tampon tant qu'on est vierge... Bonjour la connerie !)

        J'ai jamais essayé, mais je suis hématophobe, déjà que les serviettes me font peur, et puis... C'est pas simple, parce que j'ai une dysphorie de genre qui peut être très forte pendant mes règles et que je doute que ça l'arrangera...

        Je pense plutôt aux sous-vêtements de règles pour moi...

    2
    Samedi 24 Mars à 17:26

    Re-bonjour du coup c: pour une fois qu'on parle de règles!

    Pour ma part j'utilise une coupe menstruelle, parce que, je suis étudiant, et que les serviettes hygiéniques, ça coûte plus cher à la longue ._.
    Mais avant je n'utilisais que ça, parce que allez savoir pourquoi je n'ai jamais réussi à mettre un tampon correctement, il était toujours tellement mal mis qu'il ressortait intact, c'est à dire que d'un côté le tampon faisait son truc et de l'autre, mes règles coulaient librement ._.  du coup c'était encore de l'argent gaspillé avec lequel je ne pourrais pas acheter du chocolat et... vous connaissez la suite (enfin non, mais je ne dirai rien!).

    @Sasha: cela peut être maladroit, mais je voulais dire un truc gentil pour t'encourager, car c'est dur d'avoir de la dysphorie, mais je trouve rien ._. mais je voulais quand même te dire que j'avais voulu essayer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :