• Solaire et maternelle

     

     Je me suis réveillée sans le réaliser tout de suite, et j'ai mis quelques temps à comprendre que quelque chose m'attendait, que quelque chose guettait mon souffle, et peut-être même retenait le sien, que quelque chose était dehors et existait — mais ce n'est qu'en me levant que je l'ai aperçue.

     Elle était là, immensément présente et ovale, comme une certitude dont on ne sait d'où elle vient, de la même puissance qu'une intuition. Dans l'air différent — mais indifférent à la fois — de la nuit nouvelle, je l'ai regardée sans savoir si elle me regardait en retour, et je l'ai laissée me réchauffer l'âme. Ensemble et sans mot dire — tout était déjà dit —, nous avons respiré la complétude et la douceur de ce monde que tous à part nous peut-être ignoraient.

     Je ne sais comment, elle m'éblouissait en même temps qu'elle me rassurait. Pierre astrale et femme aimante à la fois — si étonnamment évidente dans l'écrin du ciel. Ton rieur et câlin de loin. Complicité dans ce crime secret qu'est le regard du divin. La Lune ce soir était solaire et maternelle.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :