• Voyagez (presque) gratuitement aux États-Unis

     En ces temps de plus en plus ensoleillés (ou du moins pour les chanceux d'entre nous), les envies de vacances se font sentir... Malheureusement, ce n'est pas donné à tous d'avoir la chance de voyager, et c'est pourquoi notre agence DécaféineVoyages a le plaisir de vous proposer une excursion d'une semaine aux États-Unis à prix modique (vous n'aurez que les repas à payer)*. (Eh oui, le titre n'était pas aguicheur gratuitement...)

     Nous avons choisi les États-Unis parce que c'est une destination qui fait couramment rêver, mais aussi parce que ça a été plus facile pour nous de réunir les ressources nécessaire à votre voyage : mais bien entendu, vous pouvez tout à fait réutiliser les techniques de notre agence pour voyager tout à fait autre part, ou même ne participer qu'aux options de notre voyage qui vous intéressent. Le but est de vous dépayser un peu, pas de vous ennuyer !

    *Notre agence étant une agence low-low-low-cost, vous comprendrez que nous ne pouvons pas garantir la qualité de nos service, et aucune plainte ne saurait donner lieu à un remboursement de notre part.

     

     Alors, envie de partir aux États-Unis ? Lisez notre brochure pour savoir en détail comment ça se passe !

     

     

     J-7 : préparation du voyage

     Parce qu'avant de partir quelque part, on se renseigne un peu, vous pouvez investir dans un guide touristique en anglais ou en français, que vous pouvez déjà commencer à lire et à customiser (en entourant les lieux qui vous font le plus rêver ou les activités à faire absolument : par la suite, vous pourrez rajouter des commentaires ou des illustrations en fonction de vos impressions de voyage). Mais si vous avez un petit budget, n'hésitez pas à chercher un guide touristique en ligne ou un blog de voyage qui sera plus personnel. Vous pouvez aussi flâner sur Wikipédia pour en savoir plus sur votre future destination (ici, l'article sur les États-Unis : consultez les rubriques de votre choix, historique, géographique... mais surtout la rubrique culturelle !)

     Pour ma part, je vous redirigerai au moins sur ce quiz de Quizlet pour que vous appreniez à placer les 50 États des États-Unis, ce qui vous aidera à vous situer sur le territoire américain (c'est aussi top pour gagner les parties de baccalauréat, ça vous fait des noms géographiques en V, W...).

     Ne négligez pas non plus les révisions d'anglais, en regardant des séries sous-titrées, en lisant en langue originale, ou en révisant un peu de vocabulaire, selon vos préférences. Mais ne forcez pas non plus trop sur l'apprentissage : n'oubliez pas que la période pré-départ sert aussi surtout à rêver du voyage à venir, alors, ne lisez que ce qui vous intéresse, et n'apprenez que ce qu'il vous amuse d'apprendre !

     

     J-1 : derniers préparatifs

    Assurez-vous d'avoir tout dans votre valise : 7 jours de vêtements d'été (ainsi qu'un ou deux vêtements chauds, au cas où...), vos affaires de toilettes (y compris une serviette, on ne sait jamais), quelques livres pour vous occuper pendant les trajets ou avant de dormir, votre peluche, de quoi écrire et dessiner (pour vous faire des souvenirs, voire un carnet de voyage), une tablette de chocolat (au moins), éventuellement votre portable et un chargeur. Répartissez toutes vos affaires entre un gros sac ou une valise et un petit sac que vous emporterez avec vous dans l'avion. Rappelez-vous que vous n'avez pas le droit de transporter des objets coupants ou du liquide dans votre sac-cabine ! Pour l'argent, ne prenez pas la peine de changer de la monnaie avant de partir, DécaféineVoyages s'en occupera pour vous : en revanche, prenez votre carte bleue, elle pourrait vous être utile.

     Enfin, faites les cent pas dans votre maison et piétinez sur place d'impatience en rêvant au voyage qui vous attend, et n'oubliez pas de défaire et refaire vos bagages 50 fois pour vérifier que vous n'avez rien oublié. Envoyez des messages à tous vos amis pour les prévenir que vous serez probablement injoignable pendant la semaine à venir, et faites-les rêver en leur disant que vous partez aux États-Unis. Mais ne vous couchez pas trop tard, car il vous faudra probablement vous lever tôt le lendemain...

     

     J1 (1/2) : le grand départ

    Rendez-vous à l'aéroport ! Regardez ici l'horaire de départ qui vous arrange depuis l'aéroport de votre choix et vers l'aéroport de New York City. Prévoyez d'arriver plusieurs heures à l'avance, car les aéroports sont en général très grands, et il peut être facile de s'y perdre : en outre, il vous faudra passer par l'enregistrement des bagages et le contrôle de vos billets. Bref, pas question d'arriver à la dernière minute...

     Pour vous rendre à l'aéroport depuis chez vous, DécaféineVoyages vous loue gratuitement une voiture : allez sur Google Maps, entrez votre adresse, puis faites le trajet jusqu'à l'aéroport que vous avez choisi avec Google Street (vous pouvez aussi utiliser Google Street depuis le logiciel de Google Earth : faites selon vos préférences). Pour ceux qui ne savent pas conduire, vous pouvez prendre un taxi DécaféineVoyages : calculez le trajet sur Google Maps, et chronométrez-le. Pendant ce temps-là, vous pouvez déjà entamer un des livres que vous avez emportés avec vous. Si vous avez une liseuse (ou même juste un portable), vous pouvez avoir accès à des centaines de livres dits classiques de toutes époques et pour tous les goûts, en français ou en anglais (eh oui, vous partez dans un pays anglophone, autant en profiter !)...

      Une fois arrivé à l'aéroport,vous devrez traverser plusieurs centaines de mètres de hall avant d'arriver au bon endroit pour l'enregistrement, tout en trimballant vos bagages avec vous. Faites donc au moins dix minutes d'aller-retour dans le couloir de votre maison (et n'hésitez pas à monter et à descendre des escaliers s'il y en a chez vous !). Puis vous pèserez vos bagages grâce à une balance pour vérifier qu'ils sont en règle avec la limite de poids (20kg maximum), avant de les enregistrer afin qu'ils soient mis en soute (c'est-à-dire, dans un recoin de votre chambre ou sous votre lit). Vous patienterez ensuite encore une bonne demi-heure en attendant l'embarquement : ce sera l'occasion de lire (oui, encore !) ou bien de faire de ce genre de jeux qu'on ne fait que dans ces moments-là, ou presque. Si c'est l'heure de manger, grignotez un sandwich ou des croissants que vous aurez achetés au préalable : avant de prendre l'avion, il est souvent de mise de grignoter sur le pouce.

     Enfin, l'heure de l'embarquement arrive : installez-vous bien sur votre chaise de bureau avec un petit cousin et un plaid, et attachez-vous à votre siège à l'aide d'un collant ou d'un pantalon. Vous êtes prêts pour pas moins de 8h de vol : seuls des allers-retours aux toilettes vous seront permis, du reste, pas question de gigoter si vous ne voulez pas embêter vos voisins imaginaires. Avec DécaféineVoyages, c'est placement libre : mettez-vous à côté du hublot si vous le voulez, vous pourrez regarder à loisir la Terre s'éloigner  de vous grâce à Google Earth. Pour ce voyage, vous avez même l'occasion exceptionnelle d'entrer dans le cockpit de l'avion pour jouer à l'apprenti-pilote grâce au simulateur de vol de Google Earth (cliquez pour avoir les explications du pilote).

     Pour ceux qu'un baptême de l'air ne tente pas, profitez-en donc pour vous gaver de films : les avions à long vol comprennent tous un écran par personne, avec un accès garanti à plusieurs centaines de films et séries, et grâce au premier mois gratuit de Netflix (pardon pour ceux qui l'ont déjà consommé, il vous faudra vous recréer un compte ou payer), vous pouvez tout à fait avoir la même chose. Entre chaque film, n'hésitez pas à suivre l'avancée de votre avion (c'est-à-dire de l'avion correspondant au vol que vous aviez choisi) ici pour voir où vous êtes et combien de temps il vous reste avant l'atterrissage.

     Si les films ne vous intéressent pas non plus, essayez donc de lire, écrire, dessiner, dormir... Au choix ! Attention cependant : vous devrez activer le mode Hors-ligne avant le décollage et hormis pour Netflix, Air France et Google Earth, pas le droit à Internet ! (Ni aux cigarettes pour les fumeurs, puisqu'on parle d'interdiction...)

     Comme le vol dure 8h, vous aurez aussi le droit à un ou deux repas (en fonction de l'heure). Faites-vous donc réchauffer le plat surgelé de votre choix, que vous aurez au préalable acheté, et assortissez-le d'un yaourt et de la boisson que vous voulez. Pour le petit-déjeuner, vous pouvez prendre une petite viennoiserie avec une tartine : l'essentiel étant, dans tous les cas, de manger sur un plateau, et assis à votre siège/chaise de bureau.

    Après l'atterrissage de l'avion (que vous aurez vous-même conduit... ou non), il est temps de sortir de l'avion et de passer la douane. Vous pouvez donc compter au moins 10 minutes à faire la queue en piétinant sur place et à râler parce que les voyages ne sont pas si reposants que ça. On vous demandera aussi de remplir un petit questionnaire pour vérifier que vous n'avez aucune mauvaise intention : vous pouvez le remplir en ligne ici (mais ne validez pas le formulaire, à moins de vraiment aller aux États-Unis*...).

     Si l'attente vous paraît trop longue, ce sera l'occasion pour vous de changer l'heure de vos portables, montres, et autres objets affichant l'heure. Actuellement, dans l’État de New York, il y a 6h de moins qu'en France, mais vérifiez tout de même (je ne sais pas ce qu'il en est pendant l'heure d'hiver, par exemple). Par la même occasion, fermez tous vos volets : cela vous empêchera de voir la nuit (ou le jour) quand aux États-Unis il est supposé faire jour (ou nuit). En fonction de l'heure, allumez (ou non) la lumière : vous devrez penser à faire cela pendant tout le reste du séjour, n'oubliez pas !

     Ensuite, vous devrez encore attendre 20 minutes avant de récupérer votre valise, que vous trimballerez pendant 10 minutes pour traverser l'aéroport (comprendre : faire 10 minutes d'allers-retours dans votre couloir), avant de prendre un taxi (sur Google Street), et allez de l'aéroport John-F.-Kennedy de New York City pour vous rendre à l'hôtel de votre choix. S'il est encore tôt dans la journée, n'hésitez pas à faire un détour pour vous balader dans la ville (toujours grâce à Google Street). Pour manger, vous pouvez aisément aller à un fast-food américain ou vous faire livrer (KFC (pour Kentucky Fried Chicken, puisque c'est une chaîne originalement fondée dans l’État du Kentucky) fera très bien l'affaire par exemple).

     Pour dormir, entassez, si vous le pouvez, le plus d'oreillers et de couettes possible dans votre lit, afin de simuler le confort presque excessif des lits d'hôtel américains. Vous voilà enfin aux États-Unis !

     

    * Par ailleurs, je vous ai mis ici le lien d'un formulaire facile à remplir, mais sachez que si vous allez vraiment aux États-Unis, il est plus que conseillé d'aller sur un site officiel pour remplir ce genre de formalités.

     

     J2 : visite de New York City (1/2)

     Ce matin, il vous faut vous lever tôt ! Pour commencer la journée, ce sera un petit-déjeuner américain classique : des pancakes, avec la garniture de votre choix. Vous pouvez les faire vous-mêmes (exemple d'une recette trouvée sur Internet), ou bien utiliser une préparation presque toute faite (qu'il faut en général compléter avec des œufs avant de cuire), voire acheter des pancakes déjà faits à réchauffer. Pour les accompagner, pensez au sirop d'érable, au coulis de chocolat ou de fruits rouges, au miel, à la confiture, à la crème de marron, au beurre de cacahuètes, au caramel, aux pépites de chocolats, aux morceaux de fruits, à la crème chantilly... Mais il n'y a pas que le sucré, et les audacieux penseront aussi au bacon, aux saucisses, aux haricots, aux galettes de pommes de terre, au ketchup et autres réjouissances. Comme boisson, faites selon vos envies : thé, café, chocolat chaud, jus de fruits...

     Enfin, préparez-vous, et c'est parti pour une première visite de New York City ! Si vous êtes flemmards, installez-vous juste à votre bureau et lancez Google Maps (je suppose que maintenant, vous commencez à comprendre le procédé...). Si vous êtes plus courageux, vous pouvez mettre votre ordinateur plus en hauteur, et marcher sur place dans votre chambre en même temps que vous avancez sur Google Street.

    Vous pouvez commencer par déambuler à Washington Square, avant de vous diriger vers le World Trade Center en passant par Greenwich Village (prenez l'avenue de Washington Pl, puis la Christopher Street jusqu'à la West Street qui vous fera presque longer le fleuve). N'hésitez pas à vous arrêter aux endroits qui vous semblent jolis, Google Street vous permet parfois d'avoir accès des panoramas de qualité (vous pouvez ainsi avoir une vue à 360°C du Mémorial sur le World Trade Center). Si cela vous intéresse, vous pouvez aussi visiter le musée du World Trade Center. Le Ground Zero, tel qu'on l'appelle depuis la chute des Deux Tours, est un endroit symbolique pour nombreux d'Américains, aussi est-il assez facile d'en trouver des panoramas et photos sur Internet.

     Après cela, vous enchaînez sur un atelier cuisine et vous vous essayez à la confection d'un hamburger américain, avec la garniture de votre choix. (Prenez la recette qui vous fait le plus envie !) Pour le dessert, vous pouvez tenter de cuisiner un cheesecake classique ou bien dans un cheesecake à la new-yorkaise (la différence ne me semble pas tout à fait flagrante, mais n'hésitez pas à consulter la page Wikipédia du cheesecake pour mieux comprendre).

     L'après-midi, prenez le bateau pour vous rendre sur Ellis Island. Vous pouvez faire une visite historique de l'île ou bien juste vous y balader et profiter de la vue. Puis prenez un hélicoptère pour survoler la Statue de la Liberté avant d'atterrir sur Liberty Island où vous pourrez visiter la Statue de la Liberté !

     Enfin, il va être temps de rentrer à l'hôtel. Au menu, ce soir, c'est travers de porc à la sauce barbecue avec du riz ou des pommes de terre sautées, avec les restes du cheesecake du midi. Après ça, si vous n'êtes pas trop fatigués, vous pouvez toujours vous affaler dans votre lit et regarder la télévision américaine (ou des séries sans sous-titre sur Netflix). Mais ne vous couchez pas trop tard non plus, la journée de demain aussi promet d'être longue...

     

     J3 : visite de New York City (2/2)

     Vous commencez la journée sur des donuts, faits maison ou bien achetés (et réchauffés si vous le voulez). Vous pouvez les trancher en deux dans l'épaisseur pour y ajouter de la garniture comme de la pâte à tartiner au chocolat par exemple, ou bien rajouter ladite garniture comme glaçage au-dessus du donut. A accompagner avec la boisson de votre choix, comme d'habitude. Une fois votre petit-déjeuner avalé, vous voilà partis en expédition !

     En taxi ou à pied (vous commencez à comprendre le principe de Google Street...), rendez-vous donc à l'Empire State Building qui vous permettra de bénéficier d'un panorama incroyable sur New York City, comme celui-ci, celui-ci, ou celui-ci. Une fois vos yeux rassasiés, prenez la 34ème Ouest par la gauche, puis tournez à droite sur Broadway : cela vous mènera directement à Time Square que vous pourrez observer sous toutes ses coutures. Pour le déjeuner, dirigez-vous vers le McDonald's de Time Square (eh oui, c'est les vacances, n'espérez pas trop manger sainement cette semaine...). Si vous avez le temps, n'hésitez pas à vous poser sur place pour discuter avec des gens à proximité : c'est l'occasion, si ce n'est de se faire des amis, tout du moins d'améliorer son anglais !

     L'après-midi, repartez sur la 7ème Avenue avant de tourner à droite sur la 54ème Ouest : vous arriverez directement au MoMA, le fameux Modern Museum of Art de New York City, connu dans le monde entier pour la richesse de ses collections. Vous ne pourrez certainement pas tout voir, mais passez au moins par les incontournables, qui comprennent entre autres la Nuit étoilée de Van Gogh et de nombreux Cézanne.

     Si vous vous sentez toujours en forme après le musée, prenez la 54ème Ouest à droite et tournez à gauche sur la 5ème Avenue. Vous passerez ainsi devant la Trump Tower avant de rejoindre Central Park. Vous pouvez y faire une visite touristique, le survoler en hélicoptère ou bien juste vous y promener pour profiter des panoramas.

     Enfin, il va être temps de rentrer. Pour le dîner, afin de boucler la boucle et de faire écho aux donuts du matin, pourquoi pas des bagels ? Encore une fois, faites-les maison si l'envie vous tente, achetez-en des déjà faits si vous avez la flemme, et garnissez-les selon vos desiderata... A déguster dehors avec des inconnus ou bien tranquillement à l'hôtel, selon vos préférences !

     

     J4 : les chutes du Niagara

     Ce matin, accordez-vous une petite grasse matinée si vous le voulez. Au réveil, vous devrez refaire vos bagages, car aujourd'hui, vous quittez New York City ! Après un petit-déjeuner composé de toasts grillés, de pancakes et de donuts (en fonction de ce qu'il vous reste), vous pouvez encore faire un dernier tour à New York City pour profiter des derniers panoramas que vous n'avez pas pu admirer ou bien revoir les endroits que vous avez préférés. Si l'envie vous en dit, accordez-vous même un survol de la ville en hélicoptère : Google Earth vous signale par des petites icônes rouges quelques jolis panoramas (il suffit de cliquer dessus pour y accéder). A midi, achetez-vous (ou cuisinez-vous) un hot-dog plus ou moins classique, puis partez à l'aéroport où vous n'aurez qu'à vous enregistrer et patienter une demi-heure avant l'embarquement (l'hôtel se charge du transfert de vos bagages).

     Après 1h30 de vol (sans films cette fois-ci, vu qu'il s'agit d'un court vol ; mais vous pouvez toujours vous essayer à piloter l'avion si vous le souhaitez), vous arrivez à l'aéroport de Niagara Falls. Vous êtes toujours dans l’État de New York, mais à plus de 500 km de New York City ! Les distances aux États-Unis ne sont pas tout à fait les mêmes qu'en France... Après 30 minutes d'attente et de traversées de couloirs, vous pouvez prendre un taxi pour vous rendre aux chutes du Niagara, qui sont à la frontière américano-canadienne : mais du point de vue américain comme du côté canadien, le panorama est assez impressionnant...

     Après cela, il sera temps de rejoindre un hôtel situé près des chutes du Niagara (celui de votre choix, comme pour les jours précédents). Là, vous pourrez vous reposer en écoutant la radio, puis il sera temps de penser à manger : ce soir, c'est des chicken wings (achetées ou cuisinées) avec des onion rings (eux aussi achetés ou cuisinés) et de la salade, si jamais vous commencez à saturer de gras. Pour le dessert, pourquoi pas essayer un carrot cake ? Enfin, il vous faudra songer à dormir : car vous repartez dès demain matin explorer le reste des États-Unis !

     

     J5 : descendre la côte Est

     Après des muffins faits maison que vous avez dégustés à l'aéroport en attendant pendant 30 minutes votre embarquement (comme hier, l'hôtel gère le transport des bagages, et les vols intra-États-Unis sont toujours plus simples que les vols internationaux), vous embarquez dans un avion en direction de Washington DC (DC pour District of Columbia : on va vers la capitale, pas l’État éponyme des États-Unis). Une fois votre vol (2h) et la période de traversées des couloirs et de passages réglementaires (30 minutes) passés, vous rejoignez un taxi vous emmènera tout droit à la Maison Blanche, dont vous pourrez faire la visite commentée. Sans aller jusqu'à dire que le président vous y a invités personnellement, vous pourrez au moins vous vanter d'y être allés...

     En sortant, vous pouvez flâner dans le parc ou bien le traverser jusqu'au Lincoln Memorial pour en faire la visite. Mais ne traînez pas trop : à partir de midi, vous êtes attendus à l'aéroport. Vous y grignoterez un sandwich avant d'embarquer pour la ville d'Atlanta en Géorgie, qui est un autre État des États-Unis (non, je ne parle pas du pays de l'Europe de l'Est...), plus au sud sur la Côte Est. Une fois les 3h d'avion passées, ainsi que la demi-heure de sortie d'avion/traversées de hall/passeports à valider/etc., vous prenez à nouveau un taxi pour le fameux Aquarium d'Atlanta, qui est le plus grand aquarium du monde. Il est si grand que vous ne pourrez pas tout voir, mais prenez au moins le temps de regarder quelques animaux avant de repartir pour l'hôtel...

     A la fin de cette journée plus qu'épuisante (deux avions et trois visites en un jour, ça commence à faire beaucoup...), vous pouvez tenter un peu de cuisine tex-mex ou carrément mexicaine, soit faite maison, soit avec des préparations presque toutes faites (promis, je ne suis pas rémunérée pour ce placement de produits...). Après cela, zou, au dodo !

     

     J6 : Yellowstone Park

     Cette journée promet d'être aussi fatigante que la précédente, alors pour ce matin, il va vous falloir vous remplir l'estomac : bien que le petit-déjeuner à base d’œufs sur le plat et de bacon soit d'origine britannique, elle est aussi courante aux États-Unis, alors c'est l'occasion de tester ça... Vous pouvez agrémenter le tout de toasts grillés, de haricots, de galettes de pomme de terre, et même de pancakes si le cœur vous en dit. Après cela, rendez-vous à l'aéroport Hartsfield-Jackson d'Atlanta, qui est, tout comme l'Aquarium que vous aviez visité hier, le plus grand du monde. Vous n'imaginiez pas qu'il y ait tant de grandes choses dans un État si peu connu, pas vrai ?

     Comme le fait de connaître les temps d'attente de l'aéroport ne vous dispense pas de les subir, vous patienterez au moins 30 minutes avant d'embarquer à bord de votre avion. Le vol étant censé durer 3h, les plus impatients d'entre vous considéreront qu'ils ont droit à un avion avec films inclus, les autres liront ou dormiront... Vous atterrirez à l'Aéroport de Yellowstone, à la frontière du Montana et de l'Idaho : cette fois-ci, vous êtes bel et bien à l'intérieur des terres, en plein Far-West au nord des États-Unis ! Et en changeant d’État, vous avez aussi changé d'horaire : vous avez 2h de moins que l'heure de New York City, ce qui vous fait 8h de décalage-horaire avec la France...

     Après 30 minutes à piétiner sur place et à traverser des halls, vous pouvez rejoindre une voiture qui vous mènera directement au cœur du Parc National de Yellowstone, dans lequel se trouvent plus de la moitié des geysers de la Terre. Attention aux ours et aux bisons dans le coin, ils peuvent être dangereux pour les touristes, surtout si on s'approche trop près d'eux ou si on laisse traîner de la nourriture : en revanche, ce n'est pas la peine d'acheter une bombe à poivre à 40$, ce n'est en réalité qu'un attrape-touriste.

     Parmi les geysers de Yellowstone, la plupart sont minuscules et inactifs. Mais il y en a qui forment de très beaux bassins dotés de couleurs incroyables et qu'on n'aurait pas osé imaginer soi-même : vous ne pourrez pas vous y baigner, car il s'agit d'eau bouillante avec beaucoup de soufres pour la plupart, mais vous ne manquerez pas de faire un tour dans le parc pour les regarder - ainsi que les paysages qui vont avec, et les animaux qui les habitent, ce qui vous donnera l'occasion de prendre des photos assez remarquables. N'oubliez pas de prendre le temps d'admirer les panoramas aussi... Si vous avez envie d'avoir plus d'information sur ces petits joyaux de la nature, n'hésitez pas à consulter le guide du Parc.

     En parlant du guide du Parc, celui-ci vous sera très utile pour connaître les horaires de jaillissement des geysers : en effet, certains geysers jaillissent à des intervalles très réguliers, ce qui les rend en général prédictibles à 1h près. Le plus connu d'entre eux est le fameux Old Faithful, qui jaillit en moyenne toutes les 90 minutes (avec plus ou moins 10 minutes de variation, ce qui est très peu), et dont le jet peut atteindre jusqu'à 50 mètres de hauteur. Comme il est filmé en permanence par une caméra du Parc de Yellowstone, vous pouvez vous rendre ici pour connaître l'heure de la prochaine éruption... Et surtout, y assister quasiment "en live" !

     Après avoir déjeuné, un peu tardivement, devant Old Faithful, vous reprendrez la voiture pour aller voir un parc voisin, le Grand Teton National Park (non, ne rigolez pas...). Vous aurez moins de temps pour profiter des paysages, qui sont certes un peu moins impressionnants que ceux de Yellowstone, mais si vous avez la chance de croiser des animaux au moment où vous passez, vous ne regretterez pas ; et dans tous les cas, promis, vous aurez de jolies vues !

     Après cela, rendez-vous à votre nouvel hôtel, où vous essayerez un burger à la viande de bison si vous arrivez à vous en procurer, ou un chili con carne si vous préférez rester dans la lignée tex-mex. Si vous n'êtes pas trop fatigués, lancez-vous dans la préparation de cookies pour le dessert : les restes vous serviront de goûter pour les derniers jours...

     

     J7 : dernières découvertes

     Vous démarrez votre dernière journée entière aux États-Unis par un petit-déjeuner avec des œufs brouillés et tout ce que vous avez préféré depuis que vous êtes arrivés : œufs sur le plat, bacon, pancakes, toasts grillés, donuts... Au choix ! Après cela, ça commence à devenir la routine, vous rejoignez l'aéroport le plus proche, qui est désormais celui de Jackson Hole : en attendant l'embarquement, vous pouvez toujours finir les mots croisés ou les sudokus que vous aviez commencés il y a 6 jours, lire, écouter la radio, discuter avec des gens, dormir... En tous cas, il ne faut pas louper l'avion, qui, en 4h, vous conduira directement à l'aéroport du Parc National du Grand Canyon, en Arizona. Après le débarquement, qui comprend comme toujours son lot de traversées de hall et de piétinements sur place, vous vous rendrez tout droit au Grand Canyon, aidés par la brochure du Parc National. Là, vous pourrez vous promener au pied du Canyon, mais aussi le voir avec un peu plus de hauteur, selon vos préférences : mais dans tous les cas, vous devriez apprécier la vue...

     Cependant, vous n'aurez pas tellement le temps de rester plus sur place, car après avoir mangé à un fast-food à proximité (celui que vous préférez : Burger King, KFC, McDonald's, Pizza Hut, Subway...), vous reprendrez l'avion (et les réjouissances qui vont avec : embarquement, débarquement...) pour San Francisco. Là, vous prendrez un taxi jusqu'au Golden Gate Bridge que vous traverserez à pied afin de profiter de la vue panoramique, et si vous avez le temps, vous flânerez un peu dans la ville de San Francisco avant d'aller à votre hôtel juste à côté de l'aéroport. Ce soir, vous pourrez manger ce qu'il vous plaira : soit un des plats que vous aviez testés précédemment et que vous aviez particulièrement apprécié, soit un restaurant qui vous intéresse... Sachant qu'aux États-Unis, on trouve de toutes les gastronomies existantes : pourquoi se limiter aux spécialités américaines, après tout, si quelque chose vous tente plus ?

     Enfin, vous prendrez soin de refaire vos bagages, en prévision du départ de demain. Une semaine, c'était peut-être un peu court, mais combien de choses avez-vous pu voir, tout de même !

     

     J8 : le retour

     Avant de repartir en France (ou quel que soit l'endroit où vous habitez), vous prendrez tout de même un dernier petit-déjeuner américain à base de gaufres et de toutes les garnitures possibles et imaginables (un peu comme pour les pancakes...). Puis vous vérifierez que vous avez bien tous vos bagages, et hop, direction l'aéroport : cette fois-ci, c'est un vol transnational, alors comptez bien plusieurs heures d'attente entre les enregistrements des bagages, ceux des passagers, les passages à la douane, les traversées de hall, etc. Vous en aurez pour 11h de vol, avec films inclus tout de même : pas de quoi râler... Si vous voulez éviter le décalage horaire à l'arrivée, essayez tout de même plutôt de dormir.

     Si les hôtes et hôtesses de l'air passent en vous proposant une boisson, vous pouvez vous lancer dans une dernière expérience gustative et prendre le jus de tomate, qui est bien meilleur que ce dont il a l'air. Enfin, à l'arrivée, après les joies d'un débarquement qui dure encore pas moins d'une heure, vous pourrez rentrer chez vous et... Ouvrir la porte de votre chambre et les volets, remettre vos portables et montres à l'heure, et recommencer à communiquer à votre famille, en revenant enfin dans un monde que vous n'aviez, en réalité, jamais quitté (si ce n'est en esprit) !

     

     J+1 : les souvenirs

     Une fois votre voyage terminé, tout n'est pourtant pas fini : vous pouvez toujours raconter tout ce que vous avez vécu à vos amis (en exagérant au besoin les moments les plus incroyables de votre séjour...), voire même leur offrir des cadeaux en souvenir, comme ce mug tout à fait cliché par exemple... Faites jouer votre imagination, vous pourrez trouver de tout à faire livrer chez vous sur Google. En ce qui concerne les cartes postales, c'est trop bête : pris que vous étiez à voyager, vous aviez oublié de les rédiger... Vous serez donc obligés de les écrire et de les envoyer en France à votre retour, ce qui explique qu'il n'y ait pas de cachet des États-Unis sur le timbre.

     En bon épicurien sachant profiter de la vie, vous aurez des images plein la tête, et sûrement aucune sur votre appareil photo... Mais ce n'est pas grave : car la prochaine fois, si vous partez au Japon, vous aurez sûrement l'occasion de prendre des tonnes de photos de votre peluche là-bas, comme preuve ultime que vous y êtes allés vous-mêmes !

     

     Note : ce voyage a été prévu à bord de Google Chrome, et tout a été optimisé d'après ce navigateur ; cela n'empêche pas d'utiliser un autre navigateur, mais si quelque chose ne fonctionne pas bien, essayez sur Google Chrome avant de râler !

     


     

     J'ai choisi de publier cet article dans le cadre d'Eklabugs – si vous ne connaissez pas le projet, je vous invite à aller ici. Si vous voulez aller explorer les articles des autres participants de cette session, vous pouvez donc cliquez sur les liens suivants :

     

     Et sinon, à ce qu'il se dit, tous les chemins mènent à Eklabugs... Alors pourquoi ne pas faire partie du voyage, vous aussi ? Venez participer à la prochaine session : promis, c'est gratuit aussi !

    « WebidevDe la force des livres pour enfants »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Juillet à 23:05

    J'ignore si tu as pu le lire sur le serveur discord, mais comme dit, tu as du beaucoup te démener pour trouver les liens, et "organiser" un voyage. Même sans y aller, la préparation est quasiment la même et cela demande beaucoup de temps. Ensuite, il fallait trouver les liens, ce qui ne devait pas être super rapides.

    J'ai trouvé l'idée originale, et plutôt amusante. Il est vrai que les panoramas étaient impressionnants. J'avoue ne pas avoir regardé tous les liens, mais l'article n'en reste pas moins intéressant !

      • Lundi 2 Juillet à 10:40

        Hanw, je suis contente de voir que ça t'a plu o/ Oui, ça m'a pris plus d'une dizaine d'heure de faire ça, mais je ne regrette pas : j'ai découvert plein de panoramas super-jolis en cherchant tout ça, donc j'ai un peu voyagé rien qu'en faisant cet article !

        (Mon lien préféré reste celui du geyser Old Faithful (J6, Yellowstone Park) : je le connaissais avant de faire l'article, et c'est ça qui m'a donné l'idée de chercher d'autres caméras-live et panoramas pour faire cet article ! (Et puis le geyser est vachement impressionnant, même s'il faut être là à la bonne heure, ça en vaut la peine <3))

        Merci pour ton commentaire en tous cas, il fait plaisir à lire o/

      • Mercredi 4 Juillet à 00:14

        You're welcome ! Puis, c'est toujours agréable de voyager un peu, s'évader vers de nouveaux horizons !

        (Et je suis allée regarder quelques vidéos, effectivement, c'est pas mal impressionnant !)

    2
    Lundi 2 Juillet à 00:26

    Ton article est tout bonnement GÉNIAL, un plaisir à lire et comme dit Tsunn, tu as dû passer un sacré bout de temps à le préparer, trouver les liens. Mais l'idée est formidable. Manque juste le temps en fait (mais pour un vrai voyage aussi faut le temps, suis-je bête). J'irais bien me faire la Cordillères des Andes, Macchu Picchu notamment. Oh oui merci pour cette idée géniale. Ton article devrait recevoir une médaille happy

      • Lundi 2 Juillet à 10:54

        Wow, merci pour ton commentaire, ça fait plaisir un tel enthousiasme ! :D

        Si on a le temps (et l'argent...), c'est mieux de faire un vrai voyage, c'est vrai : mais si on n'a pas le temps, on peut toujours s'accorder une petite visite d'un monument par-ci, une petite visite d'un endroit par-là (une visite par pause-café, tiens : ça dépayse, pour ceux qui doivent rester au boulot l'été...). C'est aussi l'occasion de rêver un peu quand on n'a pas les moyens : c'est là qu'on se rend compte qu'Internet nous donne des ressources formidables pour explorer le monde !

        Et si tu veux explorer d'autres endroits, tu peux toujours chercher sur Google en tapant "xxx virtual tour" ou "xxx panorama", "xxx live stream camera"... Par exemple, pour le Machu Picchu, je suis tombée sur ça :

        https://www.youvisit.com/tour/machupicchu?pl=f

        http://www.airpano.ru/files/Machu-Picchu-Peru/2-2

        https://www.journeylatinamerica.co.uk/travel-inspiration/virtual-tours/machu-picchu

        Et wow, c'est assez impressionnant à voir ! Une destination de rêve à ajouter à mes projets, tiens : merci pour la découverte, rien qu'en m'en parlant tu m'as fait rêver un peu ! ;)

    3
    Lundi 2 Juillet à 13:35

    Ah, je sens que ça va me servir pour ma série "ludique" de l'été tout ça. Merci ! Oui, je rêve du Pérou depuis toujours, je ne sais pas pourquoi. As-tu vu (et lu) le film "La prophétie des Andes" ? Les images sont à tomber (et l'acteur principal aussi pendant qu'on y est :lol:). Le contenu aussi ne manque pas d'intérêt non plus mais ça le fait mieux en livre. Ce n'est pas vraiment une fiction dans le style hollywoodien mais une philosophie (un peu newageuse).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :